Remerciements


LE PROFESSEUR HONORAIRE JEAN-PIERRE GUIGNARD RECOIT LE PRIX IRA GREIFER DE LA SOCIETE INTERNATIONALE DE NEPHROLOGIE PEDIATRIQUE (IPNA).

La Société Internationale de Néphrologie Pédiatrique a décerné au Prof. honoraire de l’Unil Jean-Pierre Guignard son prestigieux Prix Ira Greifer . Ce Prix est décerné tous les trois ans au membre de l’IPNA qui a le mieux contribué au rayonnement national et international de la Société.

Lauréat de l’Université de Lausanne en 1970, honoré par le Prix Guido Fanconi de la Société Suisse de Pédiatrie en 1993, le Dr J-P Guignard a dirigé l’Unité de néphrologie pédiatrique depuis sa création en 1972 jusqu’à son départ à la retraite en 2004. Il est l’auteur de plus de 500 publications dans des revues internationales. Il a fondé l’European Society for Developmental  Nephrology en 1988 et le Symposium International de Néphrologie Périnatale en1998. Il organise régulièrement des séminaires internationaux dans le cadre de la Fondation Ipokrates pour l’enseignement de la Pédiatrie.

 

ALLOCUTION DU PROF. PIERRE COCHAT, PRESIDENT DE L’IPNA, LORS DE LA REMISE DU PRIX IRA GREIFER  DE L’INTERNATIONAL PEDIATRIC NEPHROLOGY ASSOCIATION

L’Association internationale de néphrologie pédiatrique (IPNA) décerne tous les trois ans son Prix Ira Greifer, du nom du fondateur de la Société en 1970,  à l’un de ses membres qui s’est distingué dans ce domaine au plan national et international.

C’est à l’occasion du 17e Congrès de l’INA, tenu du 20 au 23 septembre 2016 à Iguazu, Brésil, que le Prix Ira Greifer a été décerné à Jean-Pierre Guignard, Prof. honoraire de l’Unil.

Allocution du Prof. Pierre Cochat, Président de l’IPNA (extraits de la version anglaise).

C’est un plaisir pour moi de vous présenter le Prof. Jean-Pierre Guignard, qui a été sélectionné par le comité dirigé par Rosana Coppo pour recevoir le Prix Ira Greifer, qui est la plus haute distinction remise par l’IPNA.

Jean-Pierre Guignard est né en 1939 à Lignerolle, petit village au pied du Jura. Il a suivi une éducation classique latin-grec à Lausanne et a fait ses études de médecine dans cette ville. Il a reçu son diplôme de médecin en 1964 et son Doctorat en médecine en 1966. Il a ensuite poursuivi sa formation à Londres (London Hospital Medical College et St-Thomas Hospital), à Vancouver (University of British Columbia), à Montréal (Royal Victoria Hospital, McGill University) et à Mexico (Hospital Pediatrico del Seguro Social).

De retour en Suisse en 1972, il a mis sur pied une unité de néphrologie pédiatrique et un centre de recherche clinique et expérimentale très dynamiques. Il a ouvert une unité d’hémodialyse pédiatrique en 1974, de transplantation rénale en 1975, et de dialyse péritonéale chronique en 1978. Ses activités cliniques  et de recherche l’ont amené à publier plus de 550 articles et chapitres de livres de 1966 à 2016. Il a donné plus de 600 conférences  lors de réunions nationales et internationales.

Jean-Pierre Guignard a participé à de nombreuses missions d’enseignement dans des pays en voie de développement (Algérie, Vietnam, Mexique, Cuba. Il a également contribué au rayonnement de la Fondation pour l’enseignement Ipokrates, et fondé l’European Society for Developmantal Pharmacology en 1988 et le Symposium International de Néphrologie périnatale en 1998. Il a fait partie des comités de l’ESPN (European Society for Pediatric Nephrology) et de l’IPNA de 1995 à 2001. Il a présidé et organisé en 1996 au CHUV à Lausanne le Congrès annuel de l’ESPN. Il a au cours de sa carrière été distingué par l’Université de Lausanne (Prix de Cérenville 1970; Lauréat de l’Université 1970), par la Société suisse de Pédiatrie (Prix Guido Fanconi 1983), et par l’ESPN (2005).

L’IPNA est fière d’attribuer le Prix Ira Greifer au Dr JP Guignard, en reconnaissance pour son apport majeur dans le domaine de la physiologie du développement rénal et son incroyable capacité à faire se rencontrer les gens et à les faire se développer.

Prof. Pierre Cochat, Président de l’IPNA

 

INTERNATIONAL CONGRESS OF NEONATOLOGY IN DUBAI, SEPTEMBER 28-30, 2017

Jean-Pierre Guignard, MD

Honorary Professor, Lausanne University Medical School, Lausanne, Switzerland

Dr. Guignard has been the  organizer and/or the  president of National and  International Congresses :

  • International Symposium of Developmental Renal Physiology (with G. Peters and J. Diezi), Montreux, Switzerland (1980).
  • Annual Congress of the Société de Néphrologie pédiatrique, Les Diablerets, Switzerland (1987, 2004).
  • Annual Congress of the Groupe Latin de Pédiatrie (Montreux 1995 and Sierre 2005, Switzerland).
  • Annual Congress of the European Society for Paediatric Nephrology, Lausanne, Switzerland (1996).
  • Annual congress of the Symposium International de Néphrologie Périnatale, Lausanne: Switzerland (1998, 2001, 2004).
  • International Perinatal Symposium: Villars, Switzerland (1999).
  • Annual Congress of the Swiss Society of Nephrology: Lausanne, Switzerland (1999 and 2000).

 Awards

  • Laureate of Lausanne University (1970).
  • De Cerenville Prize of Lausanne University (1970).
  • Honorary member of the Hospital Infantil of Azcapotzalco (1972).
  • Guido Fanconi Prize from the Swiss Society of Pediatrics (1983).
  • Membre correspondant de la Société française de Pédiatrie (1993-2001).
  • Magister and Faber of the Italian Society of Pediatrics (1991).
  • Honorary member of the Hungarian Society of Pediatrics (1995).
  • Honorary member of the Spanish Society of Pediatric nephrology (2000).
  • Honorary member of IPNA (2001).
  • Honorary member of ESPN (2005).
  • Honorary member of the Cuban Society of Pediatrics (2009).
  • Ira Greifer Award from the International Pediatric Nephrology Association (2016).

L’AIRG tient ici à relever le soutien indéfectible de Nathalie Brunel à notre association et ceci dès nos premiers balbutiements.

Nathalie a sans relâche et chaque année, par ses actions petites ou grandes, récolté des fonds pour l’association.

Que ce soit par la vente de chocolats ou de vide-grenier. Nathalie ne manque pas d’imagination et de dévouement pour notre cause.

Qu’elle soit, par ces quelques mots, chaleureusement remerciée.

Pour le comité AIRG, Marjolaine Fleury

Hommage au Professeur Beat Von Albertini

En janvier 2018, mon collègue depuis 10 ans est décédé des suites d’une maladie qu’il combattait avec courage et beaucoup de dignité.

Malgré cette maladie, il est toujours resté présent pour ses patients et pour l’équipe du Centre de dialyse de la clinique Cecil qu’il avait créé de toutes pièces en 1997 en tant que néphrologue, pionnier des techniques d’hémodialyse.

 

Le Dr Von Albertini est né à Zurich et est d’origine Grisonne. Après ses études de médecine, qu’il a financées par son travail de guide touristique à travers le monde, il s’est rapidement installé aux Etats-Unis où il s’est formé dans le domaine de la néphrologie, avec un intérêt tout particulier pour la dialyse.

Dans les années 70’, la technique était en plein essor et il a largement contribué à en augmenter l’efficacité pour améliorer la qualité de ce traitement de suppléance rénale : ces travaux visaient à obtenir de bons résultats d’épuration rénale avec comme buts,  une bonne tolérance au traitement,  la préservation d’une qualité de vie acceptable et la meilleure survie possible des patients souffrant d’insuffisance rénale terminale.

Pour réaliser ceci, il a appliqué des protocoles innovants avec des débits sanguins plus élevés, l’utilisation de doubles-filtres (reins artificiels) et des temps de traitement raccourcis.

Si les protocoles ont évolués depuis lors, l’utilisation de hauts débits sanguins et des filtres hautement perméables subsistent toujours actuellement.

 

De retour en Suisse, il a fondé le centre de dialyse de la clinique Cecil où il a accueilli de très nombreux patients durant plus de vingt d’activité. Au-delà de la performance et de la qualité de ses traitements, il était très investi personnellement auprès chacun de ses patients et auprès d’une équipe infirmière qui lui a été fidèle.

Parallèlement à son activité en clinique, il a continué à mener des études en dialyse avec curiosité et enthousiasme, et  toujours  le souhait de parfaire la prise en charge des malades.

Son expérience scientifique et médicale faisait de lui un néphrologue renommé dans le monde entier. Pionnier et expert dans son domaine, il aimait partager ses expériences dans les colloques locaux ou internationaux. Il n’hésitait pas à donner son avis avec véhémence parfois !

Cet homme d’expérience était aussi riche d’une grande connaissance du monde, exploré depuis sa jeunesse et d’une culture très vaste dans de nombreux domaines, en particulier la musique et les arts, qu’il partageait avec sa compagne Dominique. Très sensible à la nature d’ici et d’ailleurs, il aimait beaucoup le jardin de sa grande maison.

 

Il a aussi su accompagner la transition de l’équipe médicale de la Clinique Cecil vers une équipe féminine avec l’arrivée de la Dresse Claudine Mathieu et moi-même puis a accueilli avec beaucoup de respect le Dr David Fumeaux apportant sa jeunesse et des concepts plus récents. Il a supporté avec enthousiasme les dernières rénovations du centre de dialyse Cecil.

Ayant dédié sa carrière au progrès de la dialyse, c’est avec une grande émotion que les patients, les infirmières et les médecins ont dû prendre congé de cet homme d’exception.

Dresse Anne Cherpillod

Michel Burnier, professeur honoraire de l’UNIL

Professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNILde 2004 à 2018
Professeur associé à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL de 2003 à 2004
Professeur associé à la Faculté de médecine de l’UNIL de 1998 à 2003

Valaisan de cœur, le Prof. M. Burnier est né en 1953. Il a suivi sa scolarité classique au Collège de Saint-Maurice et poursuivi sa formation par des études de médecine effectuées à Lausanne. Le Prof. M. Burnier s’est très tôt intéressé à un sujet qui sera son fil conducteur durant toute sa carrière, à savoir les mécanismes physiologiques et physiopathologiques impliqués dans le contrôle de la tension artérielle. Ainsi, sa thèse en médecine fut déjà focalisée sur les interactions entre le système nerveux sympathique, le système rénine‑angiotensine et la vasopressine. Très rapidement, ses intérêts dans le domaine néphrologique l’ont conduit à faire un stage post-doctoral à Denver, lieu mythique de la recherche clinique et expérimentale en néphrologie, sous la direction du Prof. R. W. Schrier.

De retour en Suisse, il a fait partie de cette école lausannoise dirigée par le Prof. H. R. Brunner qui a donné à l’étude de l’hypertension artérielle ses lettres de noblesse et une visibilité internationale. C’est dans cette équipe que le Prof. M. Burnier a su assurer une relève clinique et académique remarquable. Si une carrière académique peut être évaluée par le nombre de publications, le Prof. M. Burnier a certainement excellé dans ce domaine. En effet, son curriculum vitae compte plus de 600 publications et 59 chapitres de livres qui témoignent d’un engagement hors du commun.

Au-delà de ses talents de chercheur, le Prof. M. Burnier n’a jamais cessé d’exercer une activité clinique. Il fut par exemple directeur adjoint de la Policlinique médicale universitaire pendant 12 ans avant de prendre les responsabilités de chef du Service de néphrologie, fonction qu’il aura exercée pendant près de 16 ans. Ses engagements académiques furent nombreux avec la présidence de plusieurs sociétés savantes internationales et suisses, telles que la Société suisse de néphrologie et la Société suisse d’hypertension artérielle. Son engagement pour la communauté universitaire fut aussi important. Il fut ainsi président de la Commission d’éthique de la FBM pendant 11 ans. Il s’agit d’un travail qui requiert un dévouement particulièrement important et les compétences du Prof. M. Burnier dans cette fonction furent largement plébiscitées.

L’engagement du Prof. M. Burnier dans le domaine de l’hypertension artérielle, de la recherche et de la relève médicale est donc remarquable. Il a dirigé de très nombreuses thèses de jeunes médecins qui, pour beaucoup d’entre eux, ont gardé un goût pour la recherche expérimentale et clinique. L’Université de Lausanne et la Faculté de biologie et de médecine auront pu compter sur le Prof. M. Burnier pour assurer une relève dans le domaine de la néphrologie et maintenir cette «école lausannoise» de l’étude de l’hypertension artérielle, qui fut et restera un fleuron de notre université.

En dernier lieu, si le Prof. M. Burnier a excellé dans toutes ses missions, il a aussi marqué son entourage par sa personnalité charismatique et pleine d’empathie pour tous les patients dont il a eu la charge pendant tant d’années au sein du CHUV. Tous les collaborateurs qui ont approché le Prof. M. Burnier garderont donc le souvenir d’un collègue très chaleureux et leader incontesté dans le domaine de la recherche sur l’hypertension artérielle.

Prof. Gérard Waeber
Chef du Département de médecine

Tiré de : https://www.unil.ch/fbm/home/menuinst/la-releve-academique/nominations–promotions/professeurs-honoraires/2017-1/burnier-michel.html